Etrange émotion de pénétrer dans une entreprise avec ce sentiment d'être le week-end et que l'activité reprendra dès lundi matin.


Tout est là, affaires personnelles, mobiliers, outils ou encore matériaux entreposés dans l'attente d'être transformés.

L'ambiance a pourtant légèrement changé, ça et là dans les bureaux, on sent que des choses ont été emportées à la va vite, on perçoit les traces d'un léger désordre, comme d'une dernière lutte pour sauver ce qui peut l'être encore.


Au travers de la série Last Time, l'entreprise délaissée fait face à elle-même, son désarroi peut durer plusieurs mois avant d’être pillée. Cette série invite à la réflexion sur la destruction massive des entreprises françaises et leur reconstruction dans d'autres pays. L'entreprise à coeur ouvert se livre une dernière fois témoignant de son lent processus d'agonie.


_______________________________________________________________________________________


Strange emotion into a company with that feeling of being the weekend and that the activity will resume on Monday morning.

Everything is there, personal belongings, furniture, tools or stored pending processing materials.

The atmosphere however slightly changed here and there in the office, we feel that things were swept away in a hurry, we perceive the traces of a slight disorder, as a last fight to save what can the be even. Through the Last Time series, the neglected firm faces itself, his confusion can last for several months before being sacked.


This series invites reflection on the massive destruction of French companies and their reconstruction in other countries. The company engages in open heart once more demonstrating its slow agony.

Last Time I - 17
info
×
Cages du Sud Est - Couzon (69)

RIP


Envie d'être tenu au courant des derniers actualités ??? Inscrivez-vous !

Want to be kept informed of the latest news ??? Sign up !

newsletter

Using Format